PLAINTE CONTRE SIERRA, JURKOWSKI, CONIO-MINSSIEUX ET AUTRES  
 
FAUX ET USAGE DE FAUX, ET RECEL DE FAUX, ART. 441-1 du CP et suivants
 
 
Alors qu'une note de service du 1er juin 2011, déterminait ma mission au sein du service, les protagonistes du harcèlement, dissimulaient son existence, masquant ainsi la sur-activité que l'on m'imposait. L'infraction de harcèlement moral au travail, que je dénonçais, était donc écartée avec des faux en écriture publique, par ma hiérarchie, et par l'enquêteur de l'IGPN. Entre autres, le Commandant Fabrice SIERRA, niait catégoriquement avoir rédigé une note de service, de début 2011, à septembre 2012, devant le Commissaire Divisionnaire de l'IGPN. Même chose, pour l'adjoint du chef de service, Norbert JURKOWSKI, niait également cette note de service. L'enquêteur de l'IGPN, Major de Police, en parfaite connaissance de cette note de service, n'en parlait pas non plus dans son rapport de synthèse, et faisant entendre au Procureur de la République, que la réorganisation par une note de service du 24 septembre 2012, était plutôt une faveur pour le Major Franck BLANCHARD. Le Chef de l'IGPN de Lyon, Marc SCHWENDENER a validé l'enquête, l'a transmettant ainsi au Procureur de Privas.
 
   
   
VVVVVVV  
   
   

NOTE DE SERVICE

n°21/11

 
   
   
   
 
PAGE PRECEDENTE