LE COUVRE FEU DU PRESIDENT  

Le mensonge d'Etat est-il blâmable en toutes circonstance ? Ces extraits tirés d'un texte de Laurence Hansen-Love, peuvent-ils y répondre ? "On sait que le Prince est souvent obligé de mentir, car la vérité n'est pas toujours bien venue. Il ment à son corps défendant : parce qu'il place alors l'intérêt de la République au dessus du salut de son âme (Machiavel).

Pour évaluer la gravité du mensonge, on peut retenir deux critères : l'intention, mais aussi le pouvoir et l'autorité morale dont peuvent se prévaloir ceux qui les profèrent. "Les mensonges publics, qui introduisent ou banalisent défiance et suspicion, sont potentiellement dévastateurs". Le mensonge d'un homme puissant dont l'intention est, sinon de nuire, en tout cas de préserver ses intérêts financiers et sa carrière, sera placé haut dans l'échelle des turpitudes graves. L'autre critère pourrait être l'autorité morale de celui qui s'en rend coupable.

Pour le Philosophe allemand, Kant, le mensonge est, par définition, par nature, un "crime", à la fois, social et ontologique. Social parce qu'il rompt la promesse implicite du langage, toute parole étant un acte qui inclut un engagement, un serment ("tu peux me croire, dit le menteur, car je ne mens pas"). Or le mensonge rompt cette promesse : tout se passe comme si la personne qui ment disait en même temps "je mens" et "je ne mens pas", absurdité qui exprime la dénaturation du langage, une destruction radicale de sa vocation et de ses conditions de possibilité. Un "crime" ontologique : le mensonge constitue une dénaturation de la conscience, une mystification intentionnelle. Il institue au coeur de l'esprit une duplicité délibérée. C'est pourquoi un homme qui "ne croît plus lui-même ce qu'il dit à un autre, régresse", nous dit Kant, "en deçà de la chose". Il forme de lui-même, "une caricature grimaçante de l'humanité". Et de poursuivre : le mensonge est "un crime contre soi-même, contre l'humanité en soi, contre Dieu"(Doctrine de la vertu, §9). Et ceci reste vrai quelle que soit l'intention du mensonge.. C'est pourquoi mentir (en sachant que l'on ment), serait, sinon un "crime"(terme inappropié), en tout cas une faute morale grave, ou très grave, quelle qu'en soient l'intention et le contexte.

Alexandre Soljenitsyne, était un écrivain russe et dissident du régime soviétique. Son manifeste célèbre contre le totalitarisme : NE SOUTENIR EN RIEN CONSCIEMMENT LE MENSONGE !

"Conscient de la frontière au-delà de laquelle commence le mensonge (chacun la voit de façon différente), reculer en deçà de cette frontière gangrénée. Ne rien renforcer au moyen des baleines de corset ou des écailles de l'idéologie, ne pas coudre de ces loques poulies, et nous serons frappés de voir avec quelle rapidité, quelle absence de résistance le mensonge tombera à terre de lui-même, et ce qui doit être nu apparaîtra au monde dans sa nudité.

Ainsi donc, que chacun d'entre nous, au travers de notre pusillanimité, que chacun d'entre nous fasse son choix : ou bien demeurer un serviteur conscient du mensonge (oh ! bien sûr, pas par penchant naturel, mais pour nourrir sa famille, pour élever ses enfants dans l'esprit du mensonge !), ou bien considérer que le temps est venu de se secouer, de devenir un homme honnête, digne d'être respecté et par ses enfants et par ses contemporains. Alors, à dater de ce jour - il n'écrira plus désormais, ni ne signera, ni ne publiera d'aucune façon aucune phrase constituant, selon lui, une déformation de la vérité..."

Alexandre Soljénitsyne, Lettre aux dirigeants de l'Union Soviétique. 1974 Seuil.

Depuis le 15 décembre, et jusqu'au 20 janvier, le couvre-feu est en vigueur de 20 heures à 6 heures du matin. Cependant depuis le 2 janvier, les déplacements sont interdits entre 18 heures et 6 heures du matin, dans 15 départements, à l'est de la France, annoncé par le porte parole Gabriel Attal le 1er janvier. Jérôme Salomon, Directeur Général de la Santé, a donné des explications dans le journal du 3 janvier : " Ce sont des zones où il fait froid et où le virus circule donc plus". La rédaction de Lintern@ute renchérit : Il s'agit également de zones frontalières, plus rurales, avec des populations plus vulnérables. Toutes les mesures sanitaires vont être reconsidérées dès le 7 janvier par le gouvernement.

 
Le transport des vaccins en France
 

Le Ministre de la santé, Olivier Véran, annonce la campagne des vaccins à partir du 27 décembre, avec l'aval de la Haute autorité de santé. Le 22 décembre, France-Bleu, publiait : "Après le feu vert de l'UE au vaccin de Pfizer-BioNtech, les premières doses doivent arriver dans les prochains jours, en France".

Selon la publication de Audrey Parmentier, le 22 décembre, de LCI, la production des vaccins BioNtech-Pfizer, pour l'Europe, se situe dans la ville de Puurs, dans le Nord de la Belgique. D'après France-Bleu, les livraisons en France, se feront depuis la Belgique, par camions réfrigérés, vers 130 points. La métropole sera livrée par voie terrestre, en s'appuyant sur nos partenaires logisticiens pour l'Europe, DAL et Fedex. Six plates-formes logistiques sont mises en place, par la Direction générale de la Santé, Nouvelle Aquitaine, Provence-Alpes-Côtes d'Azur, centre-val-de-Loire, Grand-Est, Auvergne Rhône-Alpes et Ile de France. Les centres logistiques départementaux, les hôpitaux, représentent plus d'une centaine d'adresses, soit au total 130; elles disposeront chacune d'un super-congélateur, le vaccin Pfizer-BioNtech nécessitant une conservation à -80°C. Les installations des super-congélateurs sont en cours.

Dans Les Echos du 11 décembre, par Hubert Vialatte, "La chaîne logistique du froid tricolore compte des géants du secteur (Stef Logistique Santé, STG, Alloga....), mais surtout beaucoup de très petites entreprises régionales, le tout employant 50000 salariés et exploitant 100 000 camions frigorifiques.

Pour maintenir la température entre -70 et -80°, pendant le transport, la glace carbonique est utilisée.

Selon Alexis Degouy, délégué général de l'Union des entreprises de transport et de logistique de France, relativise : "On reste sur un tonnage limité et sur une logistique maîtrisable". "soit entre 150 et 300 semi-remorques mobilisés, pour une opération échelonnée sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois".

Selon L'UsineNouvelle du 15 décembre, Les doses vaccinales ne seront pas injectées à -80 degrés mais décongelés au préalable, le vaccin pouvant être conservé entre 2 degrés et 8 degrés, une température standart pour de nombreux vaccins, pendant 5 jours au maximum. Le porte parole de la DGS " l'objectif est de livrer les doses entre 2 et 8 degrés, mais dans l'hypothèse où un lieu de vaccination ne serait pas atteignable en 12 heures, une solution à -80 degrés pourra être envisagée".

"Vaccin Pfizer et BioNtech : la contrainte du besoin de froid polaire " de Margaux Lacroux, dans Libération.

https://www.liberation.fr/planete/2020/11/13/vaccin-pfizer-et-biontech-la-contrainte-du-besoin-de-froid-polaire_1805476"Vaccin Pfizer et BioNtech : la contrainte du besoin de froid polaire " de Margaux Lacroux, dans Libération. Les équipements pour la conservation et la distribution doivent donc être adaptés à grands coups d'investissements. Une difficulté supplémentaire pour les pays pauvres. Le transport des doses par avion et camion est un défi. Une fois sortis des congélateurs, les vaccins doivent être placés dans des boîtes spécialement conçues par Pfizer. de la taille d'une valise, elles peuvent contenir jusqu'à 5000 doses et sont réfrigérés par de la neige carbonique. Les -70 degrés peuvent ainsi être maintenus pendant 10 jours.

Alors que la vaccination contre la Covid, fait l'objet de contestations, des bandes organisées cherchent à s'arracher le précieux ! délire ou manipulation ?? Le Figaro du 29 décembre "Interpol a alerté les Etats début décembre, les enjoignant à se montrer vigilant face à des "réseaux de criminalité organisée " qui pourraient s'attaquer "aux vaccins contre le Covid 19, physiquement comme sur internet".

Les autorités cherchent à donner une haute valeur à ce vaccin. L'investissement colossal en énergie comme financier, nous laisse suspicieux, en le comparant à celui, contre la grippe. Les méthodes de thérapie génique, innovantes ne peuvent justifier cette frénésie collective, de la part de nos politiques, et de certains responsables scientifiques. D'autant que le doute persite sur le respect des phases cliniques, pour ce vaccin.

Margaux Lacroux : Course à l'équipement. Alors comment s'assurer que la chaîne du froid (polaire) sera respectée lors de la distribution mondiale des doses ? "c'est un chantier monumental ", a reconnu le ministre de la santé, Olivier Véran. Partout, on se lance donc dans la course aux congélos ultra-sophistiqués et coûteux. A commencer par la France : "Nous avons déjà acheté 50 super-congélateurs qui permettent de stocker des produits de santé qui sont relié à des alarmes, qui seront exposés dans des endroits sécurisés à partir desquels des équipes pourront se déployer pour ensuite alimenter tous ceux qui seront amenés à être vaccinés", a annoncé Olivier Véran, sans précisier le montant de cet investissement.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/covid-19-vaccin-veran-commande-des-super-congelateurs_fr_5fae700dc5b6b363336982b3

Ces appareils sont coûteux, entre 6000 et 12000 euros pièce.

Le coût total alors, pour équiper les 130 sites, avec des super-congélateurs, se situerait entre 780 000 et 1 560 000 euros. Il faut aussi compter le coût des transports, et de la glace sèche. il y a une trentaine de points de production comme Cryo'Ice à Metz.

Léa Lucas de LCI, explique le 13 décembre, Challenge - Transporter le vaccin anti-covid dans des conditions de froid extrême préoccupe les pays et leurs fabricants qui font face à un défi logistique sans précédent. https://www.lci.fr/sante/video-coronavirus-pandemie-vaccination-vaccin-contre-le-covid-19-le-defi-d-un-transport-a-70-degres-2172691.html

"A l'intérieur des cartons de transport, 5000 doses pourront être contenues à condition qu'elles soient plongées dans 25 kilos de glace carbonique"."En sachant qu'un kilo de cette matière gelée coûte en moyenne deux euros, sa consommation par l'ensemble des pays du globe risque de représenter un chiffre d'affaires considérable pour les fabricants".

La France a commandé 200 millions de doses; soit 40000 cartons de 5000 doses et donc mille tonnes de glace carbonique. D'où Deux millions d'euros pour l'utilisation de glace sèche lors des transports des vaccins, sans compter le renouvellement de la glace, et son utilisation dans les pharmacies dénuées de super-congélateurs.

En conclusion, comme expliqué en page précédente, les autorités gouvernementales ont instauré une peur collective qui n'a pas lieu d'être. Des moyens surdimensionnés ont été pris afin de produire ces vaccins dont on ne connaît absolument pas le contenu. L'activité soudaine de BioNtech en 2019, le dévouement du couple Gates, du Président Macron, de l'Europe, de certains pays étrangers pour la récolte des fonds pour le centre de recherche, est bien dans le but de produire des vaccins, mais en lien avec le sida, la tuberculose et le paludisme. La Covid 19 est un écran de fumée, afin de dissimuler le contenu des vaccins.

Même raisonnement pour les couvre-feu. Nos gouvernants nous prennent pour des enfants, ou nous croient d'une moindre intelligence, puisqu'ils s'amusent eux, à nous faire croire, à nous faire faire des choses, sans logique, sans bon sens. Ils nous prennent pour des clowns.. S'ils livraient la vérité au grand public, plus personne ne voudrait se soumettre, à cette vaccination.

Ces mesures de couvre-feu sont des initiatives tout aussi incohérentes que celles des confinements. L'absence de chiffres en lien avec les autres maladies contagieuses en 2020, en dehors de la Covid 19, les propos contradictoires de nos gouvernants, le sont tout autant. La vérité ne se contredit pas, les mensonges, oui...

Les déclarations de Gabriel Attal, qui imposent le couvre feu dès 18h00, et Jérôme Salomon justifiant ces horaires à cause d'une région plus froide, sont aussi absurdes; l'est autant, que l'on puisse justifier ce couvre feu, par une population frontalière, plus rurale, plus vulnérable. Absurde, puisque deux heures suffisent à résoudre le problème.

Ces couvre-feu servent, non pas pour esquiver l'arrivée d'un virus se déplaçant au gré du vent, mais pour faciliter les transports des vaccins, sans ralentissement, sur les routes de France. Nos dirigeants ont trouvé l'excuse des rassemblements du réveillon, pour les interdire. Leur priorité n'est pas de faire du bien à la population, mais de faire aboutir leur plan gigantesque, à l'abri, autant que possible, des regards, des critiques, de l'adversité.

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, j'ai constaté moi-même, l'absence totale de véhicule sur les routes nationales, comme départementales. Le couvre-feu a été respecté à 99,999% par la population. Vers 1h30, à 20 km de Poitiers, deux semi-remorques bâchés de marque Scania, un troisième , puis un dernier de marque DAF avec remorque frigorifique portant l'enseigne STG, se dirigeaient probablement vers le CHU de Poitiers. Un véhicule de police a fait la navette, sur la RN 147, pour la surveillance. On peut imaginer que la distribution des vaccins, s'est faite à l'échelle nationale, au moins sur les centres logistiques départementaux, comme Poitiers.

Posez-vous la question maintenant, sur l'utilité d'un couvre-feu à 18h00, actuellement dans l'Est, l'utilité du confinement, l'utilité d'une reconsidération des mesures sanitaires le 7 janvier. Cette science prédictive, de nos élus, ne s'appuie pas sur les déplacements aléatoires d'un virus, mais bien, sur un programme, menant à rudes épreuves les citoyens, sous prétexte, de les protéger. Chaque décision restrictive de liberté s'appuie sur un danger imminent et imaginaire. Lire "l'injonction paradoxale", afin de comprendre les manipulations de nos dirigeants.

https://www.journaldunet.com/management/vie-personnelle/1143782-l-injonction-paradoxale-ou-le-changement-comme-manipulation/

L'INJONCTION PARADOXALE

Placer une personne entre deux obligations contradictoires. L'une est consciente, l'autre non. Toute la puissance de la technique vient de cette partie inconsciente. En jouant sur elle, on court-circuite le libre arbitre de la personne...

1984, Orwell, parle d'injonction paradoxale. Elle est consubstantielle au totalitarisme. En particulier, le totalitarisme exige qu'on l'aime spontanément ! ce qui équivaut à faire disjoncter notre raison. Et à nous transformer en machine... de Christophe FAURIE, spécialiste de la conduite du changement.

LA DOUBLE CONTRAINTE (par Anne Laure Buffet)

On nomme double contrainte (double-mind) une paire d'injonctions paradoxales consistant en ordres explicites ou implicites intimés à quelqu'un qui ne peut en satisfaire un sans violer l'autre. La double contrainte existe seulement dans une relation d'autorité qui ordonne un choix impossible et qui interdit tout commentaire sur l'absurdité de la situation.

Dans une situation d'indécidabilité, le dilemme est une nécessité conjointe à une impossibilité de choisir, tandis que l'injonction paradoxale est une obligation, un ordre, de choisir.

En matière de manipulation, les piliers principaux de la communication perverse sont confusion, induction, culpabilisation. (il s'agit en fait de ne surtout pas communiquer. Le non verbal domine toujours le verbal).

Son but : affaiblir l'autre, le faire douter de lui, de ses pensées et de ses affects.

Le couvre-feu ordonné par les autorités, est une injonction paradoxale. Le gouvernement manipule les citoyens, en mentant par omission, en semant la confusion, en instaurant la peur et aussi la culpabilité, jouant ainsi à éteindre toute spontanéité de l'individu. Double contrainte de se voir obéir à des restrictions de liberté absurdes, ou se soumettre à la répression.

"Le dernier point d'appui de toute vérité et de toute existence, c'est la spontanéité de l'esprit" Jules Lachelier, philosophe, (1832-1918).

 

 

RETOUR PAGE PRECEDENTE