PAGE PRECEDENTE UNE OPERATION MENEE AVEC BRIO : association de malfaiteurs  
 

Le matin du lundi 04 mars 2002, je patrouillais en véhicule, sur la circonscription de St çyr l'école, dans les yvelines (78). J'étais Chef de bord, et après 11h00, j'ai reçu un appel radio, me demandant de me rendre au 2 Allée des Peupliers à Bois d'Arcy, pour un incendie de véhicule. Sur place, les pompiers venaient d'éteindre le feu. Un véhicule golf calciné entièrement, était garé au fond de cette allée, sur un emplacement pour stationnement. J'ai pu constater que le côté droit, c'est à dire côté passager, du pare-brise, était criblé de trous.

Une femme s'est approchée de moi, pour me dire, qu'un homme avec un long manteau, surveillait le véhicule, avant l'arrivée de deux hommes sur un scooter rouge. Ceux-ci ont incendié la Golf Noire à l'aide d'un cocktail molotov.

Puis la Gardienne des immeubles est arrivée, presque en colère, puisqu'elle avait prévenu le standard du Commissariat de St çyr l'école, à partir de 7h00 du matin, constatant que le pare-brise était criblé de balles, mais elle ne nous a jamais vu arriver. J'étais la seule patrouille, ce matin là, je n'avais reçu d'appel pour ce véhicule.

Je n'ai obtenu aucune explication concernant l'absence d'appel, ce matin là. Ce véhicule aurait participé à l'attaque à main armée, de la Ste Valiance,(transporteur de Fond), au 7 bd Ney à Paris 18ème Arrdt. Il était 5h45. Deux Renault Espace et une Golf, de couleur noire, avaient pris la fuite sur l'autoroute A1. Les voitures de Police ont été lâchées, par les trois véhicules, à hauteur de l'Aéroport Roissy Charles de Gaulle. La Golf aurait dû arriver allée des peupliers, après 7h10.

Cette histoire ne tient pas debout !!

1)Admettons que le conducteur de la Golf noire, décide de revenir en arrière, pour rejoindre Bois d'Arcy. Il emprunte la Francilienne, puis l'une ou l'autre autoroute. Les trois itinéraires présentés par Mappy, indiquent une durée de plus d'une heure, à partir d'un peu au dessus de Charles de Gaulle. A cette heure-ci en région parisienne, la circulation devient dense. Mais il faut compter également plus de 20 minutes de Bd Ney Paris 18 à Charles de Gaulles, lors de la fuite. Environ 1 heure 20 minutes de trajet pour la Golf Noire. Le véhicule a été découvert aux environs de 7h00, mais le véhicule était évidemment, placé avant, ce qui réduit la durée du trajet, et donc la probabilité, que l'un des trois véhicules viennent sur Bois d'Arcy.

2) Le Pare-brise de la Golf était criblé de trous, en face du passager. Le tir a été concentré sur le passager avant. Le tir groupé en rafale, sur un véhicule roulant, de surcroît, en fuite, dans les rues de Paris, est impossible, et aussi interdit. D'ailleurs, aucun mort déclaré, suite à cette attaque; le passager, s'il y avait, aurait dû recevoir les projectiles.

3) Le soleil s'est levé à 7h26, ce 4 mars 2002, à Paris; le début de l'aube commençait un peu avant 6h55. Le véhicule Golf était réellement discernable sur le parking par les riverains, ou la gardienne. Le conducteur prenait le risque d'être vu en descendant de son véhicule, à la lumière du jour grandissante. De toute manière, l'agglomération est éclairée.

4)Le véhicule roulant sur la francilienne puis l'autoroute, et encore, en agglomération, prenait tous les risques d'être repéré, tant par le relevé de la plaque d'immatriculation que par le pare brise criblé de trous, dans un moment de la journée, où les gens partent au travail, ou arrivent sur toute l'agglomération parisienne. Le conducteur prenait le risque aussi, de croiser une patrouille de police, de surcoît, déjà alertée par l'Etat Major, de la Préfecture de Police de Paris.

5) Le véhicule est resté stationné, selon les dires de la gardienne, au moins de 7h00 à 11h30, avant mon arrivée. Aucun appel de ma station directrice, suite aux coups de téléphone de la gardienne, et aucune explication, quant à cette absence de demande d'intervention, par radio. Aucun rapport ne m'a été demandé, afin de justifier ce retard d'intervention, plus de quatre heures après sa découverte, par la gardienne.

Il faut entendre, que cette affaire criminelle était importante, puisque l'attaque de la Société Valiance, rejoint le grand banditisme, avec utilisation d'explosif, et le vol d'environ 6 millions d'euros, dans apparemment, 6 sacs. Que peu de temps après, le mis en cause et le seul dans cette affaire, était désigné dans les fichiers Police; il se nommait Alain HELLEGOUARCH, abattu en octobre 2002; dans les journaux, on parlait de treize hommes armés. Dans le principe, cette erreur de transmission d'information, était grave, puisque toutes les traces avaient disparu avec l'incendie.

6) Pour finir, alors que je rédigeais le procès-verbal de saisine de la découverte du véhicule volé et brûlé, à 13h00, ce même jour, une femme me téléphonnait, afin de me louer mon studio à Aubervilliers. Je découvrais plus tard, que celle-ci, appartenait au milieu du Grand banditisme, et allait me faire prendre conscience, dans quelle situation, mon administration m'avait placé. Cabale, complot, comme vous voulez, j'étais pris au piège, sans le savoir. Le SRPJ de Versailles, n'y était pas pour rien, et un Officier au moins du Commissariat de St çyr l'école, non plus.

Deux affaires suffisament graves, pour me mettre en péril dans ma profession, celle de cette découverte de véhicule, et l'affaire BOURNI, se rejoignaient, mais une troisième, celle du braquage de le Ste Valiance, allait me mettre en insécurité, au sein de mon administration, tout au long de ma carrière.

Pour connaître l'intégralité de cette histoire de braquage, il faut rejoindre le chapitre, "Appel à témoins", puis "voir aussi les dessous de cette affaire".