LA DICTATURE est un régime politique autoritaire, établi et maintenu par la violence, à caractère exceptionnel et illégitime. Selon Hannah Arendt, la différence entre une dictature et un régime totalitaire ne se situe pas dans l'ampleur de l'arbitraire, de la répréssion et des crimes, mais dans le degré de contrôle du pouvoir sur la société : une dictature devient "totalitaire" lorsqu'elle investit la totalité des sphères sociales, s'immisçant jusqu'au coeur des sphères privées et intimes (familles, mentalités, psyché individuelle).

 

 
 

N'est-on pas en droit de nous poser des questions, sur l'arrivée surprenante d'un virus, édulcorant la vie de certains, et noircissant le destin des autres ? Ne pouvons nous pas douter de la sincérité de nos gouvernements, de nos gouvernants, de ces gourmands de pouvoirs et d'argent, quand nos libertés s'amincissent jour après jour ? Un virus à peine connu, que déjà les firmes pharmaceutiques s'associent pour produire des vaccins. Le droit d'expression, de manifestation, disparaissent, la liberté physique est restreinte. La corruption est banalisée, et ceux qui gouvernent, décident maintenant de légitimer, l'irrespect absolu de l'individu, de l'enfant, de l'embryon. Comment ne pas voir, que l'on nous vole notre autorité parentale, notre intimité, notre vie !. Nous ne sommes pas des moutons, mais des chiens, que l'on dresse. Nous avons déjà une laisse. On nous lâche quand on veut, et pour les plus dangereux, la muselière est obligatoire. Montrez les dents, ils vous piqueront! Le troupeau suit et va irrémédiablement vers l'abattoir, n'ayons plus peur des mots..

 
 

Les Chinois aiment les chiens ! Ont ils décidé de nous manger à la sauce piquante ?

 
LE PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE
L'EXPRESSION EN PERIL..
VOIR AUSSI :
UN MENSONGE D'ETAT
 

Selon le site "touteleurope.eu " L'Union Européenne est aujourd'hui le partenaire économique le plus important pour la Chine. De son côté, celle-ci est le deuxième partenaire de l'UE après les Etats-Unis. Les échanges commerciaux entre la Chine et l'UE atteignent aujourd'hui (2016), selon la Commission Européenne, un milliard d'euros par jour. Le 14 septembre 2020, l'Europe et la Chine signent leur premier accord commercial. Déjà, en janvier 2020, "Le Point" : Donald Trump a signé mercredi un accord commercial préliminaire avec le vice-premier ministre chinois Liu He, "un pas de Géant" pour rééquilibrer le commerce entre les deux grandes puissances économiques, qui suscite cependant des réserves aux Etats-Unis.

Mais le régime politique de la Chine, est rarement sujet à interrogation. (France info le 03/03/2018). Pourtant, s'il est, notamment pour la France, un partenaire commercial de choix, le pays reste une dictature. En premier lieu, parce que son président est tout-puissant : le parti communiste est l'unique parti du pays. Sept dirigeants se trouvaient à sa tête, mais c'est à présent Xi-Jinping qui concentre tous les pouvoirs. A cela s'ajoute l'interdiction des rassemblements spontanés dans tout le pays. En Chine, les dissidents sont durement réprimés. Les avocats des droits de l'homme ont arrêté d'exercer ou sont emprisonnés. Le pays est également sous le joug d'une censure massive qui touche la presse, mais va jusqu'à s'étendre aux réseaux sociaux.

 
Xi-Jinping est président de la république populaire de Chine depuis le 14 mars 2013, et réélu par les députés de l'Assemblée nationale populaire en 2018. Présence accrue de la Chine sur le scène internationale, une réhabilitation plus assumée qu'auparavant de la culture traditionnelle chinoise et un renforcément radical de l'emprise politique et idéologique du PCC sur la société. Dirigeant le plus puissant et le plus autoritaire de Chine depuis Mao. A la suite d'une modification de la Constitution, il peut théoriquement rester président pour une durée illimitée. Il remet en place un contrôle idéologique dans les écoles, les universités et les médias chinois.
 

Il suffit d'observer cette association de plus en plus affirmée, entre le président de la Chine et le nôtre, qui lui, semble avoir pris la tête des Etats Européens, pour les décisions commerciales et économiques. Il n'est pas difficile de voir, que la réaction d'Emmanuel Macron face au Coronavirus, ressemble à celle des décisions prises par le pouvoir Chinois, aux restrictions sévères et démesurées, qui semblent plus, adaptées au contrôle de l'individu, qu'à l'éradication du virus lui-même.

Dans, Chine : l'intelligence artificielle, porte d'entrée de la dictature de surveillance ? de Hubert Guillaud. " L'Etat chinois travaille à abattre les barrières à l'échange des données, pour renforcer surveillance et prédiction. L'Etat est le principal actionnaire de Hikvision, le plus grand fabricant de caméras de surveillance qui fonctionnent dans plus de 150 pays." " Les villes chinoises sont les plus surveillées du monde". "la contrôlocratie, qu'évoque le politologue norvégien Stein Ringen dans son livre, s'affirment comme un totalitarisme numérique visant bel et bien à faire advenir un homme nouveau, parfaitement contrôlé. Pour le journaliste Kai Strittmatter, "Dictature 2.0, quand la chine surveille son peuple (et demain le monde), derrière les expérimentations toujours imparfaites et souvent poreuses, le projet idéologique et politique d'une nouvelle révolution culturelle alimentée par la technologie est pourtant bien là, hostile, menaçant, promettant de répandre toujours plus avant la surveillance et la censure. Le projet politique souhaite effacer le souvenir qu'une autre vie est possible."

 
 
Comme en Chine, ce sont mis en place, sous prétexte d'une crise sanitaire, des mesures restrictives de liberté, démesurées, accompagnées d'une propagande anti-covid, dans les écoles, l'entrée des magasins, dans les médias. Une parfaite mise en scène du domaine du catastrophisme, terrorisant au quotidien, la population, alors que des professeurs scientifiques de réputation, dénonçaient prudemment la supercherie. Comment notre Président, fait-il abstraction des conséquences psychologiques sur les individus liées à leur privation de liberté. Il n'a pensé qu'à faire sanctionner, les entorses au nouveau réglement; contrevenants ou délinquants d'infractions, autant imaginaires que l'est, cette pandémie, se sont vus humiliés, de n'être plus propriétaires de leur corps. Humiliés aussi de voir leurs enfants muselés, au sein d'une institution, se préparant à les rééduquer, pour satisfaire le pouvoir.
 
   
 

"Depuis que Xi Jinping a pris la tête du parti en novembre 2012, le climat s'est refroidi et les espaces de liberté se sont considérablement réduits." Comment Emmanuel Macron et son gouvernement, peut-il cohabiter pour des raisons commerciales et économiques, avec un dictateur capable de soumettre son peuple, pour des idées purement idéologiques, et par désir de dominer le monde ? L'Union Européenne s'est-elle interrogée, avant de signer avec la Chine, ces accords commerciaux, sur une possible dangerosité, pour nos Etats ? Les chefs d'Etats européens ne deviennent-ils pas complices, de crimes contre l'humanité, envers toute une communauté. Les ouïghours sont victimes d'atrocités de la part du pouvoir politique Chinois. "Ouïghours : au Xinjiang, un lent et silencieux génocide culturel", Libération du 5 septembre 2019. Pékin mène une politique d'assimilation forcée des Ouïghours aussi efficace sur le long terme que l'élimination physique systématique. Une stratégie à l'abri des critiques internationales. Depuis plus de deux ans, le Parti communiste chinois mène dans la région du Winjiang une politique d'enfermement massif dans des camps de rééducation politique. Plus de 1 million de personnes seraient détenues, soit le dixième de la population Ouïghoure. Une campagne qui vise à les couper de leur famille, de leur langue, de leur religion et de leur culture.

"La communauté internationale ne peut plus ignorer les exactions menées sur la population, mais évite le sujet, par craintes de rétorsions économiques.""L'inaction internationale démontre que la Chine est de plus en plus puissante et peut jouer de son influence diplomatique" regrette Kyle Matthews (directeur de l'institut de Montréal pour les génocides humains).

 
 
Alors tout le monde en France, s'interroge sur le bien fondé des restrictions sanitaires, sur la dangerosité du Coronavirus, sur la fiabilité des vaccins, mais aussi, sur la destruction totale de notre civilisation, dans notre pays, comme dans les pays voisins. Quand est-ce que nous oserons employer les mots adéquats pour parler de la réalité ? Les doutes et la prudence nous font défaut. Il est clair que notre Président nous fait gravement défaut, puisqu'il nous vend, à ceux qui ont les pires ambitions, hégémoniques, et de contrôle absolu des individus. Il n'hésite pas, à anéantir les citoyens, en leur retirant leur travail, mais aussi en sacrifiant toute une jeune génération, qui en oublie devant ces troubles, leur apprentissage scolaire. Emmanuel Macron a développé l'art de récupérer les fonds, pour ses entreprises très lucratives, et non pas pour prendre soin de sa population. Il développe les stratégies et les techniques, au fil du temps, pour mater les manifestations ou les rebellions. Sa guerre est celle de punir la moindre contestation, ou opposition à sa propre pensée; il y a effectivement beaucoup à gagner en soumettant des peuples entiers; des centaines de milliards sont à portée de mains, et nous sommes encore en droit d'imaginer, de suspecter, qu'un virus aurait pu être fabriqué, en Chine, à des fins génocidaires, à des fins lucratives avec des vaccins, à des fins de contrôle et de surveillance des individus. Ceci, puisque ces chefs d'Etat, Chinois, Français et bien d'autres, nous mentent en permanence, et perpétuent déjà, des crimes de masse, devant nos yeux. Quand on cherche, on découvre les éléments manquants. Les médias et les politiques cachent certaine pièces du puzzle. Entretenir l'ignorance est évidemment un moyen plus facile pour la manipulation. Chacun attend sa part de gâteau; pour la cerise, c'est la surprise, ce ne sera pas de la crème.. Mais ce qui suit, pourrait être, la face cachée de toute cette mascarade..
 
 

 

 
 
SYNTHESE des accords et des fonds versés à la société BIONTECH, en préparation des vaccins contre le Coronavirus Sars-cov-2
 
Biontech est une société Allemande de biotechnologie dédiée au développement et à la fabrication d'immunothérapies active dans le traitement des maladies graves. Elle développe des remèdes basés sur l'ARN messager (ARNm) pour une utilisation en tant qu'immunothérapie contre le cancer, en tant que vaccin contre les maladies infectieuses et en tant que thérapie de remplacement des protéïnes pour maladies rares, ainsi que pour la thérapie cellulaire, les nouveaux anticorps et petites molécules immunomodulateurs comme options de traitement du cancer. La société a mis au point une thérapie humaine à base d'ARNm pour administration intraveineuse afin d'amener l'immunothérapie anticancéreuse individualisée à base d'ARNm à des essais cliniques. Elle a établi son propre processus de fabrication. Biontech a été créé en 2008, dont le siège social est à Mayence, en Allemagne. Le chiffre d'affaires en 2019, est de 91,228 millions, avec une perte de 179,172 millions d'euros, pour cette même année (Wikipédia). Les principaux actionnaires sont AT impf Gmbh, Andréas et Thomas Strüngmann, Ugur Sahin (PDG), et Christoph Huber né en 1944 à Vienne.
 

En janvier 2019, la société Biontech qui était anonyme, s'inscrit et devient société européenne. Elle lève un capital de 1,3 milliard de dollars, en Août 2019. En septembre 2019, la société reçoit 47 millions d'euros par la fondation du couple Gates, BMGF. Celle-ci vient contribuer, de manière préclinique, au développement des vaccins et des immunothérapies, candidat pour la prévention des infections par le VIH et la Tuberculose. En octobre 2019, Biontech se voit côté, à la hausse, à la Bourse (BNTX).

Alors que le Coronavirus Sars-Cov-2 fait son appararition, en décembre 2019, la Banque européenne d'investissement, prête la somme de 50 millions d'euros, à la société Biontech, et 100 millions d'euros en juin 2020. En cette fin d'année 2020, l'Union européenne a commandé 300 millions de doses pour les vaccinations contre la Covid 19.

Des accords ont été conclus, entre Biontech, et deux sociétés pharmaceutiques, l'une américaine, l'autre chinoise. La coopération s'annonce, à la mi-mars 2020, avec la société pharmaceutique américaine Pfizer, qui distribuera les vaccins dans le monde entier, sauf en Chine, et avec le Fosun Pharmaticeucal, qui sera le distributeur exclusif du vaccin en Chine.

 

 

 

 

 

 

 

Temasek Holding, fonds souverains de Singapour, ou fonds d'Etat, verse à Biontech en juin 2020, 222 millions d'euros. La communication financière, très travaillée, n'est pas forcément, à l'image du régime politique du pays (Wikipédia). Début 2009, ce fond gère un portefeuille d'environ 134 milliards de dollars US. Avec la crise financière de 2007-2010, il subit des pertes de plusieurs milliards de dollars. Mme Ho-Ching est la PDG de Temasek, mais aussi la femme du 1er Ministre singapourien. Pfizer verse à Biontech, en plusieurs étapes, la somme de 748 millions de dollars, tandis que la Chine remet 120 millions d'euros. Les deux firmes se partageant donc les gains de commercialisation du vaccin en Chine.

Le 12 novembre 2020, les journalistes Chloé Aeberhardt et Chloé Hechetsweiler, annoncent dans le Monde, "le PDG de Pfizer a, en effet, vendu pour 5,6 millions de Dollars (4,7 millions d'euros) d'actions juste après l'annonce des résultats d'efficacité de son vaccin. C'est le premier vaccin ARN messager qui est coûteux, 16,5 euros la dose, mais qui revient à 33 euros les deux doses pour chaque patient. "Les Echos" : "A la suite de cette vente, Pfizer a indiqué que son PDG détenait toujours des actions du groupe pour une valeur d'environ neuf fois son salaire. Selon le rapport 2019 de la société, Albert Bourla reçoit un salaire de base de 1,65 million de dollars mensuel depuis le 1er avril 2020. Neuf fois ce salaire, équivaudrait donc à 15 millions de dollars d'actions". D'autres dirigeants pharmaceutiques ont tiré profit des gains boursiers, comme pour la société Moderna.

La commande de 300 millions de vaccins par l'union européenne, à titre indicatif, est équivalent à environ 5 milliards de recettes. Pour 2021, les revenus de la société Biontech, sont estimés à 3,5 milliards de dollars, à partager avec son partenaire de recherche Pfizer. selon Helmut Jeggle, Président du Conseil de surveillance de Biontech, cité par les Echos, 500 millions de doses ont d'ores et déjà été réservées.

 
 

Si la moitié de la population mondiale se fait vacciner, la production des vaccins rapportera plus de 100 milliards d'euros, suivant le laboratoire, et des techniques d'élaboration. On peut admettre que tous les gouvernements participent à ce plan; il ne faut donc pas s'étonner que ces collaborateurs soient tombés dans une frénésie collective absolue, une euphorie la plus totale, au vu des gains; aucun garde-fou ne viendra protéger les citoyens, face aux objectifs de os politiques.

Concernant la durée des productions de vaccins contre la Covid 19, on ne peut que rester circonspect, voire même, soupçonneux. En effet, les délais annoncés de production des vaccins, au premier semestre de cette année, étaient encore flous; moins d'une année a suffit, pour produire ces vaccins.

 
 

Le onze septembre 2013, Madame Géraldine Vetterhoeffer, directrice du site de Saint-Amand-les-Eaux, GlaxoSmithKline (GSK), expliquait les grands principes de production de vaccins.

Pour résumer, en prenant le minimum de temps et le maximum pour chaque étape, de la recherche à la production du vaccin, on compte une durée de 6 à 18 ans. Le développement préclinique (tests sur les animaux), de 2 à 3 ans; le développement clinique, tests sur les humains, de 2 à 4 ans.

Le processus complet de la production est de 10 à 19 mois, qui comprend la production de l'antigène, puis le remplissage et lyopholisation, le conditionnement et la libération des lots de vaccins après contrôle et acceptation.

L'article de Alexis Riopel, le 26 mai 2020, sur l'élaboration d'un vaccin (www.ledevoir.com), a dit que déjà, l'étude clinique en phase III , tests sur des milliers de personnes dans le contexte naturel de la maladie, demande 1 année. De plus, l'homologation, contrôle et acceptation (décision qualité) demande 1 année.

Le coût lui, pour un lot, revient entre 560 millions et 1 milliard 120 millions d'euros. On peut calculer un total approximatif de 1 milliard 660 millions d'euros, récoltés par Biontech. Cette somme cumulée correspond à ce prix de revient.

Les essais cliniques devraient être les plus longs en matière de vaccin avec l'ARN messager, puisque c'est le premier vaccin de ce type. Néanmoins, Biontech avec Pfizer, s'apprêtent à le commercialiser. le vaccin d'AstraZeneca est l'un des plus avancés, fabriqué avec des virus recombinants. L'essai clinique a été lancé en mai 2020. Les résultats de Phase III portant sur 30000 personnes étaient attendus pour le mois de décembre. On sait maintenant, que ce vaccin nécessite une étude supplémentaire. (Voir article du Figaro le 26/11/2020). En général, les essais cliniques ont démarré, en Août 2020. Alors quoi penser, sur les délais raisonnables, préconisés, pour produire des vaccins fiables, en toute sécurité pour les populations ??

 

Le Sars-Cov-2 a fait son apparition en Chine, en octobre ou novembre 2019. En janvier ou février 2020, le gouvernement n'était pas prêt à répondre, de manière cohérente, à cette contamination virale, en France. Pourtant, en Mars 2020, des accords sont signés entre Biontech et Pfizer, et Fosum Pharmaceutical, afin de produire des vaccins contre ce virus que l'on découvrait. Le délai entre Mars et décembre 2020, correspond exactement, à celui, du processus complet en dix mois, de la production du vaccin, à partir d'ARN messager ou à partir de technologies traditionnelles comme pour le vaccin de la grippe.

Où se situent donc, les essais cliniques ? Avant ou pendant la fabrication du vaccin, ou après ?

-Avant : une étude clinique de phase III, c'est une année, donc à partir de courant 2019. Biontech se préparait à cette éventualité de vaccin, dès le début 2019.

-Pendant : c'est courant 2020, à partir de mars, lancer une étude clinique et fabriquer le vaccin, pour être prêt pour décembre ou janvier 2021, pour certaines firmes, comme Biontech.

- Après : La phase III, de l'essai clinique, commence lors de la commercialisation du vaccin. La phase III, c'est tester la molécule du vaccin, sur une année, sur des milliers de personnes dans le contexte "naturel" de la maladie. Ces essais sont souvent multicentriques (menés dans les centres, hôpitaux).

Dans le premier cas, les laboratoires étaient au courant, bien avant l'arrivée de ce virus. Dans le deuxième cas, les essais étaient employés sur les malades dans certains hôpitaux ou centres, pendant toute l'année 2020. Le troisième cas, les essais cliniques sont effectués sur la population mondiale, pendant la campagne de vaccination.

poid9 hf ef72b4a/tenoolichhk

Le taux de létalité (nombre de décès par rapport au total de personnes infectées), par le Sars- Cov-2, se situerait entre 0,3 et à 0,6 %, selon Christian Deleuze, dans la revue du praticien, en juin 2020. Bien moindre que la grippe espagnole (2 à 4%), mais supérieur à celui de la grippe saisonnière (0,1%). Le taux de mortalité est le nombre de décès rapporté à toute la population. Il faut savoir aussi, qu'il s'agit du taux de létalité apparent et non du taux réel. Le taux de létalité étant donc encore plus bas, et donc très faible. De surcroît, la surenchère du nombre de morts du Coronavirus, par l'amalgame des mortalités des autres maladies avec la Covid, devrait revoir à la baisse ce pourcentage.

Déterminés, nos gouvernants, assistés de certains scientifiques, ont mené à bien leur projet, sans vergogne. Ils ont commis cette entrave délibérée, aux soins préconisés par le Professeur Raoult, seule solution du moment. D'autres professeurs émérites, et lanceurs d'alertes, se sont vus attirer mille problèmes de la part des collaborateurs du système en place..

A la mi-mars, le gouvernement avait décidé de confiner la population, alors que dans le même temps, les contrats étaient signés entre les firmes pharmaceutiques, pour un futur vaccin. Ils ont mis brutalement en place des moyens d'éviter toute immunité collective de la population. Le point presse de l'institut Pasteur du 9 novembre 2020, dit "l'immunité collective correspond au pourcentage d'une population donnée qui est immunisée/protégée contre une infection à partir duquel un sujet infecté, introduit dans cette population, va transmettre le pathogène à moins d'une personne en moyenne, amenant de fait l'épidémie à l'extinction, car le pathogène rencontre trop de sujets protégés. Cette immunité de groupe, ou collective, peut-être obtenue par l'infection naturelle ou par la vaccination (s'il existe un vaccin, bien entendu)". En mars 2020, le gouvernement avait décidé de confiner toute la population française, freinant au mieux cette immunité collective. Le reconfinement en octobre 2020, retardait ainsi et encore l'immunité de la population. La production des vaccins, s'est accélérée en cette fin d'année, pour aboutir aux vaccinations, en toute hâte, bien avant les prévisions.

 
Les dons de la fondation Gates et de Singapour
 

La fondation de Bill et Mélinda Gates, a donné en septembre 2019, à Biontech, la somme de 47 millions d'euros, afin d'aider au développement des programmes de lutte contre le VIH et la Tuberculose. des études précliniques, dans le développement des vaccins, pour la prévention des infections de ces deux maladies.

Le développement préclinique s'étale normalement sur 2-3 ans, et donc, aurait pu commencer depuis 2017, si cette étude était en rapport aussi avec le Coronavirus. Le Professeur Luc Montagnier, disait en avril 2020, que le Sars-Cov-2 avait été fabriqué par l'homme, puisqu'une équipe de chercheurs indiens affirmaient avoir trouvé dans le génome du virus en question, "quatre inserts qui ont une similitude avec ceux du VIH-1 gp120 ou du VIH-1 Gag".

Un autre apport financier, très important, vient de Singapour; 220 millions d'euros, en juin 2020. Le 17 Août 2020, le petitjournal singapour éditait : "un labo franco-singapourien pour lutter contre le retour de la Tuberculose". Une collaboration entre le Singapore immunology Network et le groupe français Institut Mérieux. L'OMS a déjà alerté les gouvernements de l'urgence de développer de nouveaux médicaments capables de combattre ces nouvelles formes de Tuberculose. La maladie ne touche plus seulement les pays pauvres, elle est en pleine recrudescence dans les plus développés. https://www.lepetitjournal.com-singapour

 
TUBERCULOSE/VIH
 

La Tuberculose tue près de 1,8 millions de personnes chaque année dans le monde. Parmi eux, 208 000 étaient également infectés par le VIH. En France, on peut compter 900 décès en 2019. On estime à l'échelle mondiale, 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose en 2019. Elle touche tous les pays et toutes les tranches d'âge, mais c'est une maladie qui peut-être prévenue et guérie.

Toutes les personnes infectées par le bacille de Koch, ne développent pas la maladie : seules 5 à 10 % d'entre elles, développeront une tuberculose avec symptômes. Le virus VIH et la bacille de Koch forment en effet une association dangereuse, chacun de ces deux agents infectueux aidant la progression de l'autre. la tuberculose est d'ailleurs la cause principale des décès des malades du Sida. (https://www.pasteur.fr).

Il est clair qu'au vu du nombre de morts de la Tuberculose dans le monde, il est facile de faire l'amalgame entre ceux de cette maladie et les décès du Coronavirus, Sars ou Mers-Cov, dont les symptômes sont respiratoires. "Le danger du Coronavirus n'est pas celui que vous croyez" nous dit Gilbert Deray, néphrologue et pharmacologue, chef de service, à l'Hôpital de la Pitié-Salpétrière. (https://www.huffingpost.fr).

Aujourd'hui, 3 décembre 2020, le nombre déclaré, de morts dans le monde, faisant suite au Coronavirus Sars-Cov-2, est de 1 508 885.

Le mercredi 14 octobre 2020, l'OMS dans les pays les plus touchés montre "une forte baisse de la notification des cas de tuberculose en 2020" exemple : en Inde, les notifications hebdomadaires ont chuté de plus de 50% de fin mars à fin avril. Pareil pour le reste du monde. Outre le confinement qui complique l'accès des patients aux centres de soins, les impacts négatifs de la pandémie sur les services essentiels de lutte contre la tuberculose sont nombreux, la Covid-19 vampirisant le personnel soignant et les ressources financières et techniques. L'OMS avait estimé que 3 mois de confinement pourraient aboutir à 6 millions de nouvelles infections et 1,4 millions de morts supplémentaires de la Tuberculose entre 2020 et 2025 (https://www.m.huffingtonpost.fr). Elle se transmet lors de l'expectoration de goutelettes de sécrétions bronchiques par les personnes atteintes. Les symptômes: une toux, parfois teintée de sang, des douleurs thoraciques, une perte de poids et des sueurs nocturnes. Il est possible de traiter par la prise d'antibiotiques. 95% des cas de Tuberculose apparaissent dans les pays en voie de développement. Les bacilles peuvent restées à l'état de veille pendant plusieurs années.

Voir aussi la fiche d'information 2020, sur les dernières statistiques sur l'état de l'épidémie de sida. https://www.unaids.org

38 millions de personnes vivaient avec le VIH en 2019. 690 000 personnes sont décédées de maladies liées au sida, cette même année.

Le risque de contracter le VIH est : 26 fois plus élevé chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. 29 fois plus élevé chez les personnes qui s'injectent des drogues. 30 fois plus élevé pour les travailleurs-euse-s de sexe. 13 fois plus élevé pour les transgenres.

En 2018, le nombre de découvertes de séropositivité VIH avait été estimé à 6200 en France.(https://www.sidaction.org).

La Tuberculose reste la principale cause de décès chez les personnes vivant avec le VIH, ce qui représente environ un décès sur trois. Il est estimé que 44% des personnes vivant avec le VIH et la Tuberculose ignorent qu'ils sont co-infectés et par conséquent ne reçoivent pas de soins nécessaires.

   
 
TAUX D'INCIDENCE
 

En mai 2018, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), a statué pour un seuil de 40 cas/100 000. Ce seuil d'incidence a une bonne concordance avec les zones géographiques utilisées en France, pour définir un pays de haute endémie tuberculeuse. La morbidité et la mortalité ont considérablement baissé, en France comme en Europe. Taux d'incidence inférieure à 10/100000. En 2015, le taux était de 7,1/100000 (4741 cas), en France.

Cependant, à partir de 2016, la courbe des cas de la maladie s'est redressée. En 2017, 55000 cas déclarés en Union Européenne avec un taux de 10,7/100000. La Santé Publique France, déclare un taux de 7,5/100000, en France, en 2017 et 7,6 en 2018.

Les immigrants originaires de zones à fortes incidence de Tuberculose active (notament Afrique, Asie, Europe de l'Est, Amérique Latine, Russie), ont un risque supérieur d'avoir contacté l'infection et donc d'être porteurs d'une infection tuberculeuse latente (ITL) ou d'une Tuberculose maladie (TM). La prévalence de la TM chez les immigrants arrivant en Europe Occidentale est en moyenne de l'ordre de 350/100000, cette moyenne reflétant mal des situations hétérogènes liées à la région d'origine, aux conditions de vie et aux conditions d'immigration (taux de 270/100000) chez les migrants réguliers contre 1190/100000, chez les réfugiés.

En 2016, les 14 pays les plus affectés par la Tuberculose sont : L'angola, la Chine, la République Démocratique du Congo, l'Ethiopie, l'Inde, l'Indonésie, le Kénia, le Mozambique, le Myanmar, le Nigéria, la Papouasie, la Nouvelle Guinée, l'Afrique du Sud, la Thaïlnde et le Zimbabwe. Ils représentent 90% des cas mondiaux.

En matière de flux migratoires, publication du 20 mars 2019 dans le Monde, en 2017, parmi les étrangers qui ont immigré en France, les plus nombreux sont les africains (36%); 96000 personnes pour 247000 immigrés en France, en 2017. En deuxième place, sont des européens, transitant ou revenant en France. Il faut lire un extrait de la revue médicale suisse de 2006, "VIH et Tuberculose; nouvelles perspectives de diagnostic et de traitement, de J.P. Zellweger. https://www.revmed.ch

"La co-infection tuberculose et VIH, les dernières estimations de l'OMS évaluent à 40 millions le nombre de personnes infectées par le VIH dans le monde, dont 25 millions en Afrique. Globalement, 11% des cas de tuberculose sont co-infectés par le VIH, mais la proportion s'élève à 38% en Afrique et peut atteindre 75% dans certains pays comme le Malawi et le Zimbabwe. Dans les conclusions, on lit : en l'absence du VIH, l'OMS estime que le nombre de cas de Tuberculose diminuerait dans le monde au lieu d'augmenter de 1,5% par an, comme c'est le cas actuellement. Il n'y a donc aucun doute que l'avenir de la lutte antituberculeuse, au moins dans les pays les plus touchés, passe par la maîtrise de l'épidémie de VIH".

Mais il existe depuis 10 ans, la Tuberculose multirésistante (tuberculose-MR). En mars 2018, l'OMS répond à cette problèmatique. https://www.who.int

Le bacille de la Tuberculose peut devenir résistant aux antimicrobiens utilisés pour guérir la maladie. L'isoniazide et la rifampicine, les 2 antituberculeux les plus puissants, ne sont pas efficaces. La tuberculose ultrarésistante (UR) est une forme de tuberculose multirésistante contre laquelle encore moins de médicaments sont efficaces. On l'a signalé dans 117 pays. On estime à 206 030 cas de Tuberculose-MR en 2019, que l'Inde, la Chine et la Fédération de Russie ont concentré à 47%. 6,2% de tous ces cas, auraient fait une tuberculose ultra résistante.

En 2019, selon l'OMS, la tuberculose multirésistante demeure une crise de santé publique et une menace pour la sécurité sanitaire.

"Actuellement dans le monde, seuls 57% des cas de tuberculose multirésistante sont traités avec succès. En 2020, l'OMS a recommandé que les patients atteints de tuberculose multirésistante soient selon un nouveau schéma thérapeutique, qui est plus court (9 à 11 mois) et administré exclusivement par voie orale."

Le 17 juillet 2019, derniers essais pour le vaccin chinois contre le VIH, https://www.french.china.org.cn, "un vaccin contre le VIH en cours de développement par des scientifiques chinois va être administré à 160 volontaires pour la deuxième phase de ses essais cliniques, a indiqué lundi dernier un médecin du Centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladies (CCCPM). Le vaccin candidat, le DNA-rTV, repose sur la réplication de l'ADN du VIH pour stimuler une immunisation efficace et se base sur le vaccin contre la variole. Nous espérons que la deuxième phase de ces essais sera terminée au cours du deuxième semestre 2021 et que la troisième phase pourra débuter à la fin de la même année ".

Le quotidien du peuple en ligne, https://www.french.peopledailly.com.cn le 09/12/2019, "selon la Commission nationale de la santé, un essai clinique multi-centres sur le vaccin contre le sida développé par la Chine a débuté cette année et est en cours. Le vaccin ADN-rTV doté de droits de propriété intellectuelle totalement indépendants, mis au point par le Centre Chinois de contrôle et de prévention des maladies, est le premier vaccin réplicatif à vecteur viral contre le sida, à avoir mené un essai clinique de phase II à son terme, a déclaré M. Jin, ajoutant que "des essais cliniques ont montré que le vaccin ADN-rTV est sans danger et peut amener les sujets à produire une forte réponse anticorps et une réponse immunitaire cellulaire".

 
CONCLUSIONS
 
Les autorités gouvernementales prévoient des vagues successives, jouissant du fracassement des plaintes, sur les rochers du pouvoir et nous menant ainsi en bâteau, afin de mieux surfer sur la déferlante des contradictions et des mensonges. Elles ne nous ont pas ouvert les yeux sur le tsunami, qui se profile à l'horizon, pourtant alertées par l'Organisation Mondiale de la Santé. Il existe bien deux vagues, mais qui s'entrechoquent depuis longtemps, emportant avec elles, plus de deux millions de personnes chaque année, pour les deux maladies.
On peut comprendre ce vent de panique, tant par l'avancée du sida, que de celle de la tuberculose; également par l'avancée des essais cliniques du vaccin HIV, par les chinois. Courant 2019, l'Europe se réveille, et les fonds sont réunis à grande vitesse, pour la recherche de Biontech. Emmanuel Macron met la pression lors d'une conférence internationale à Lyon, en Octobre 2019; il réunit 14 milliards de dollars pour le fond mondial. S'enchaînent, des évènements sans précédent, qui plongent les populations mondiales, dans une crise sanitaire, aux restrictions les plus strictes, liberticides et détruisant l'économie et le monde du travail. L'intrusion dans la vie familiale et intime, évolue à grands pas. Il est bien évident, que ces directives gouvernementales, ressemblent à celles du président Chinois, en appliquant le contrôle ou surveillance des masses, imposant son idéologie, et ne cachant pas son désir d'hégémonie sur la planète. Les accords commerciaux récents entre la chine et l'europe, ne font que renforcer la puissance montante de la Chine et de son président. Nos gouvernements sont déjà sous l'emprise d'une puissance dont la population s'élève à 1 milliard et demi d'individus, dispose de l'arme nucléaire, et de la plus grande armée du monde, avec le deuxième plus grand budget militaire. En 2019, elle devient la deuxième puissance mondiale.

Nous connaissons maintenant cette politique de mondialisation, de pensée unique, de grand reset, du contrôle des citoyens, sous peine maintenant, d'isolement. Nos regards sont encore tournés vers l'Ouest, mais les USA peuvent trembler à l'idée de se voir dépasser par ce mastodonte. Il est déjà trop tard, l'europe est déjà prise.. et nous fait subir déjà sa doctrine. Tout est mis en place pour nous obliger à accepter les vaccins, soit disant pour le Sars-Cov-2; une telle détermination à vouloir vacciner toute l'humanité, sans respect de la volonté de chacun, dissimule des objectifs, probablement malintentionnés. Des vaccins contenant de l'ADN chez les chinois, ou de l'ARN chez les européens, touchent bien évidemment au plus intime de notre corps, de notre santé. On peut douter aussi, encore, sur l'honnêteté de nos dirigeants. La nanotechnologie rejoint maintenant la santé et la médecine. "La société de biotechnologie allemande Biontech a développé depuis une dizaine d'années son savoir-faire nanotechnologique au travers de traitements prometteurs contre le cancer". Le Monde du 11/12/2020.

A Nous de voir maintenant; on peut associer les mensonges, l'autoritarisme, les restrictions liberticides dont on ne se remettra jamais, des sommes colossales, l'élaboration de procédés innovants, ADN, ARNm, nanoparticules, vecteurs de virus HIV, etc... Et tout cela dans la plus grande opacité; nous connaîtrons la vérité, mais ce manque de transparence, explique cette rapidité de production des vaccins, afin de ne pas nous laisser découvrir leur secret; aussi cette volonté de nous imposer cette vaccination, sous le règne de la terreur. Nous saurons, mais il sera trop tard. Nous ne devons pas servir de cobaye et nous devons reprendre le contrôle de notre vie, et de celle de nos enfants.. A ce propos, ils nous enlèvent notre autorité parentale. Ils nous enlèveront nos enfants de plus en plus jeunes; nous en prenons le chemin, il suffit de regarder les faits, mais aussi les nouvelles lois. Nous ne faisons que nous auto-détruire en laissant faire. Le dessein qui se profile dans un proche avenir, fait de nous des machines à procréer, à travailler, dénués de toute responsabilité, d'affectivité, de plaisir, d'émotion. Un film de science-fiction qui se réalise. Trouvons l'ennemi de notre humanité, nous le délogerons; mais travaillons pour; en urgence !
  RETOUR PAGE PRECEDENTE